L'interconnectivité : l'union de nos réussites et de nos échecs,
Par Madhuri Ramesh, Consultant Principal chez Wipro

Publié le 13 Février 2017
Réseaux sociaux, mobilité, analytics, cloud, Internet des objets, intelligence artificielle : nous voici aujourd'hui dans l'ère des technologies de 5e génération. D'après le rapport sur le paysage numérique mondial, sur les 7,395 milliards d'habitants que compte la population mondiale, 3,2 milliards surfent sur Internet et 2,3 milliards utilisent activement les médias sociaux. Selon les estimations, 4 milliards de personnes devraient utiliser Internet d'ici 2020 : l'humanité n'a jamais été aussi connectée.

Nos activités quotidiennes ont changé ces dernières décennies. Les technologies, à mesure qu'elles évoluent, voient leur développement davantage centré sur l'humain.
En nous adaptant à un mode de vie numérique, nous avons commencé à attendre des réponses immédiates et une attention personnalisée de la part des services avec lesquels nous interagissons. Oui, aujourd'hui les appareils connectent chaque aspect de nos vies, l'Internet des objets devenant rapidement une réalité.
Un nouveau monde connecté, une autre vague de transformation du secteur

Du fait de la maturité rapide de l'Internet des objets, on estime que près de 50 milliards d'appareils seront connectés à Internet d'ici 2020 !

L'Internet des objets (IoT) représente une autre révolution technologique majeure limitant les interventions humaines et ayant un impact sur les processus et le fonctionnement des entreprises. L'un des défis complexes que les entreprises doivent aujourd'hui relever est que les utilisateurs sont demandeurs d'une expérience simplifiée pour chaque appareil et chaque canal. D'où le besoin de développer des applications logicielles de nouvelle génération en fonction des besoins des entreprises, qui peuvent ainsi accéder à l'écosystème IoT depuis n'importe quel appareil. Ce concept est appelé CONVERGENCE.

La numérisation de la mondialisation

La convergence technologique permet de garantir que le monde dans lequel nous vivons est hautement interconnecté et composé de systèmes distincts mais reliés, notamment les systèmes environnementaux, sociaux, économiques, techniques, politiques et culturels. Cette interconnectivité est souvent connue sous le nom de « mondialisation » et ce phénomène n'est pas nouveau. La mondialisation a créé des échanges transfrontaliers. Au 20e siècle, la mondialisation concernait des échanges de biens physiques et des transactions monétisées, principalement entre économies avancées.

Aujourd'hui, la technologie permet de réduire le coût de production et de distribution, et est en train de numériser les échanges transfrontaliers. Une forme plus numérique de mondialisation a ouvert la porte aux pays en développement, aux petites entreprises et aux start-ups, ainsi qu'à des milliards de particuliers. Même les entreprises les plus petites peuvent être présentes à l'international dès leur création et concurrencer les plus grandes multinationales.

De la nouvelle mondialisation sont nées de nouvelles pratiques commerciales. L'économie en réseau oblige les sociétés de tous secteurs et de toute taille à se développer bien au-delà de leurs activités traditionnelles. Cette révolution due à l'hyperconnectivité est considérable et prend de l'ampleur. Pour les entreprises, c'est « la transformation ou la mort ».


5 façons pour les entreprises d'abandonner leurs anciennes théories grâce au numérique

1) Repenser leur empreinte mondiale et leurs structures organisationnelles. À l'aide de plateformes et d'outils, les sociétés peuvent vendre sur des marchés en forte croissance en gardant des équipes virtuelles connectées en temps réel.

2) Prendre en compte l'évolution des chaînes de valeur mondiales. Les entreprises fournissant des biens et services numériques peuvent aller encore plus loin et pénétrer de nouveaux marchés internationaux sans aucune présence physique sur place.

3) Affiner leurs stratégies produit vers un monde plus numériquement connecté. De nombreuses entreprises, notamment dans le secteur technologique, ont opté pour une approche mondiale monoproduit. Apple propose seulement trois modèles pour son iPhone et son iPad, avec une conception, une marque et une tarification identiques, où qu'ils soient vendus.

4) Voir grand. Les sociétés des secteurs des médias, de la mode et des produits de consommation tendances souhaitent miser gros car le revers du risque est la récompense ultime : la chance pour leurs produits de devenir viraux à l'échelle mondiale.

5) Comprendre le nouvel environnement concurrentiel. Les leaders du numérique utilisent la technologie pour capter les économies d'échelle et repérer avant tout le monde les opportunités de marché au niveau international.

Les complications sont aussi mondiales et interconnectées

De nouveaux niveaux d'interconnectivité nécessitent tout un ensemble de nouvelles précautions. Des cyberattaques sont signalées toutes les secondes. La cybersécurité est devenue la principale préoccupation de la plupart des cadres de l'industrie.

Il faudra du temps pour gérer ce bouleversement numérique. Notre implication constante et les appareils numériques qui bipent et sonnent autour de nous ne font pas seulement de nous des personnes ultra-multitâches, ils ont aussi des conséquences sociales et financières non négligeables. C'est là toute l'ironie de l'ère du numérique : il semble que plus on en fait, moins on en fait. Peut-être notre propre gaspillage numérique nous tire-t-il vers le bas. Nous devons ajuster notre propre connectivité, et celle-ci sera différente d'une personne à l'autre.
 
Contactez cette société ou un revendeur de ces produits.
Les 10 derniers articles
Les 10 derniers articles
Services
Ingram
Top 10Top 10 du jourTop 10 de la semaineTop 10 du mois
 La vidéo du moment
FlashITRmobilesITRgamesITchannel
Commentaires