RGPD : le règlement qui fait peur

Publié le 15 Mai 2017
Une étude menée par Veritas Technologies révèle que 86% des entreprises dans le monde sont inquiètes des répercussions qu’un défaut de conformité au règlement général sur la protection des données (RGPD) pourrait entraîner sur leur business. Une sur cinq craint même de devoir mettre la clé sous la porte en cas de non-conformité. 

Le RGPD, qui entrera en vigueur le 25 mai 2018, ne concerne pas uniquement les entreprises au sein de l’UE, la réglementation s’applique mondialement à toute entreprise proposant des biens et des services aux citoyens de l’UE ou analysant leur comportement en surveillant par exemple leurs habitudes d’achat. Or, il s'avère que 47% des entreprises interrogées dans le monde redoutent de ne pas être en mesure de répondre aux exigences de la réglementation en temps et en heure. 21% se disent également très préoccupées par les amendes potentielles susceptible d'entrainer des réductions de personnel afin de compenser le montant des pénalités infligées en cas de non-conformité à GDPR.

Les entreprises s’inquiètent également des répercussions qu’un défaut de conformité pourrait entrainer sur leur image de marque, plus particulièrement si un incident venait à être rendu publique, la nouvelle réglementation imposant en effet de notifier toute violation de données aux personnes concernées. Ainsi : Et pour celles travaillant actuellement à la mise en conformité, des investissements à près de 7 chiffres sont envisagés. En moyenne, les entreprises prévoient de dépenser plus de 1,3 millions d’euros.

Le rapport révèle par ailleurs d’importantes disparités en fonction des pays en matière de préparation à GDPR. Singapour, le Japon et la République de Corée sont les plus en retard. 56% des répondants à Singapour craignent ne pas pouvoir répondre aux exigences de la réglementation dans les temps. La situation est pire au Japon et en République de Corée où ce pourcentage dépasse les 60%.

Aux Etats-Unis et en Australie, près de 25% des répondants craignent que la non-conformité ne menace la pérennité de leur entreprise. Aux Etats-Unis, 26% des répondants s’inquiètent des réductions de personnel et ce pourcentage atteint 30% en Australie. C’est également la principale préoccupation en République de Corée, où 23% des répondants redoutent des licenciements.

En Asie Pacifique, les entreprises se montrent particulièrement soucieuses de l’impact qu’un défaut de conformité pourrait avoir sur la réputation de leur marque. 20% des répondants à Singapour craignent de perdre des clients suite à une couverture médiatique négative ou à une mauvaise publicité sur les réseaux sociaux. Un chiffre qui atteint les 21% au Japon et en République de Corée.

Moralité : il est temps pour toutes ces entreprises de solliciter les bons conseils pour les aider à établir une stratégie précise afin d’assurer leur conformité. 
Contactez cette société ou un revendeur de ces produits.
Les 10 derniers articles
Les 10 derniers articles
Services
Ingram
Top 10Top 10 du jourTop 10 de la semaineTop 10 du mois
 La vidéo du moment
FlashITRmobilesITRgamesITchannel
Commentaires