Risques : les entreprises craignent d'abord l'interruption de service et la volatilité du marché

Publié le 12 Janvier 2017
D'après les Baromètre des Risques 2017 d’Allianz, les conditions d’activité toujours incertaines et l’accroissement des risques politiques (protectionnisme, terrorisme, nouvelles élections, etc.) inquiètent les entreprises. Sans parler des dilemmes digitaux posés par les nouvelles technologies et des cyber-risques...

Quand on leur parle de "risques", les entreprises interrogées par Allianz citent en premier : l’interruption d’activité. Cette réponse se maintient en 1ère position pour la 5ème année consécutive (37% des sondés). Ce qui s’explique principalement par l’incidence considérable qu’une interruption d'activité peut avoir sur le chiffre d’affaires de l'entreprise.

Avec l’évolution du paysage politique (le Brexit, l’élection de Donald Trump, les prochaines élections en France et en Europe…), les entreprises craignent également des pertes financières et la montée du protectionnisme et de l’altermondialisme. "Partout dans le monde, les entreprises se préparent à vivre une année d’incertitude, indique Chris Fischer Hirs, CEO d’AGCS SE. Elles redoutent l’évolution imprévisible de l’environnement réglementaire et géopolitique ainsi que des conditions de marché à l’échelle mondiale. Une multitude de nouvelles menaces vient s’ajouter aux risques perpétuels d’incendie et de catastrophes naturelles, nécessitant une refonte des outils de contrôle et de gestion des risques". L’évolution et la volatilité du marché (31% des sondés) constituent la 2ème source d’inquiétude (la 3ème en France) pour les entreprises. Il s'agit même de la première préoccupation pour les secteurs de l’aéronautique/de la défense, des services financiers, du secteur maritime et des transports, ainsi que pour l’ensemble de la région Afrique et Moyen-Orient. 

Classées au 3ème rang des préoccupations mondiales par les entreprises, les cyber-menaces arrivent en 2ème position dans la région Amériques, en Europe et en France, et prennent la tête du classement en Allemagne, au Royaume-Uni, aux Pays-Bas et en Afrique du Sud. Par ailleurs, elles sont perçues comme le principal danger dans les secteurs des TIC et de la distribution. La menace va désormais bien au-delà du piratage et de la violation de la vie privée et des données. Toutefois, les nouvelles règles en matière de protection des données aggraveront les conséquences de ces intrusions pour les entreprises. Le temps est donc compté pour les entreprises : elles doivent se préparer à l’entrée en vigueur du nouveau Règlement général sur la protection des données (RGPD) en Europe en 2018, car si les coûts de conformité sont élevés, les sanctions en cas de manquement pourraient se révéler bien pires. 

Les catastrophes naturelles et l’instabilité climatique croissante (pour respectivement 24% et 6% des sondés) arrivent en 4ème position. C’est notamment le cas en Asie, frappée par le désastre le plus coûteux de l’année 2016 : le séisme de Kumamoto au Japon. Les catastrophes naturelles sont la principale source d’inquiétude au Japon et à Hong Kong, ainsi que dans les secteurs de l’ingénierie/de la construction et de l’énergie/des services aux collectivités à l’échelle mondiale.

Des données qu'Allianz va évidemment prendre en compte pour concevoir ses offres. Car "en tant qu’assureur, il nous appartient de concevoir des solutions adaptées à ces scénarios et d’assurer la prévention et la protection de nos clients et de nos partenaires publics dans un esprit de collaboration" conclut Axel Theis, membre du Directoire d’Allianz SE.
Contactez cette société ou un revendeur de ces produits.
Les 10 derniers articles
Les 10 derniers articles
SQ 250-300
Services
Ingram
Top 10Top 10 du jourTop 10 de la semaineTop 10 du mois
 La vidéo du moment
FlashITRmobilesITRgamesITchannel
Commentaires