Casse-tête chinois des réseaux : les règles du jeu ont changé !

Publié le 26 Janvier 2017
En 2016, le marché du cloud s’élève à 148 milliards de dollars dans le monde, et il ressort que les services génèrent plus de chiffre d’affaires que le hardware et les logiciels. Ces résultats confirment que les entreprises, encore frileuses face au cloud il y a quelques années, ont fini par l’embrasser de manière plus généralisée. Cette croissance a donc conduit à une augmentation des besoins au niveau de la performance des réseaux liés au cloud et des transferts de données devenus incontournables pour permettre aux organisations de rester productives et compétitives. Toutefois, alors que la délocalisation et l’internationalisation des entreprises s’est largement banalisé, le choix d’un réseau s’est quant à lui complexifié et peut s’avérer être un vrai casse-tête pour les administrateurs réseau. Par conséquent, ces derniers doivent non seulement fournir des connexions fluides et rapides aux sociétés, mais ils doivent aussi tenir compte des cybermenaces qui viennent renforcer la nécessité d’accès à la fois sécurisés, gérables et ergonomiques.

Pour Maurice Abécassis, Director of Sales Service Provider EMEA, chez Silver Peak, tout repose sur l’acheminement des données, lui-même dépendant de la connexion la plus adaptée. Plus facile qu’il n’y paraît. Explications :

« Le cloud est aujourd’hui un outil de travail à part entière des organisations et a eu pour conséquence de rendre internet indispensable aux entreprises, celui-ci leur permettant notamment de connecter leurs collaborateurs à la multitude d’applications cloud à leur disposition. Tout cela en à peine 20 ans ! En effet, l’accès à internet se faisait autrefois à travers d’un réseau en étoile : la connexion partait d’un bureau central pour être ensuite distribuée aux plus éloignés. Néanmoins, cette méthode n’a jamais été optimale puisque le trafic traversait deux fois le réseau informatique : une fois vers l’extérieur, puis de nouveau vers le cœur ; l’accès à internet n’étant pas une préoccupation majeure au milieu des années 90, la plupart des sociétés l’acceptaient.

Or, aujourd’hui, les évolutions engendrées par le cloud incitent les administrateurs réseaux à proposer des réseaux sécurisés et faciles à gérer, tout en offrant la meilleure expérience possible à l’utilisateur. Différentes formes d’architectures répondent actuellement à ces critères : le réseau en étoile comme vu précédemment, les hubs régionaux, c’est-à-dire par zone géographique pour garantir un trafic, une cybersécurité et des services uniformes, et l’accès direct à internet. Seulement, le choix d’une architecture peut être complexe car toutes les solutions se valent, chacune possédant des particularités adaptées à des besoins spécifiques, qu’ils soient liés à la taille de l’entreprise, à sa répartition géographique, au nombre de télétravailleurs ou encore aux bureaux distants, tout en garantissant des niveaux de sécurité et de services uniformes. De plus, le réseau doit posséder l’agilité suffisante pour supporter différentes architectures interopérables : une organisation internationale peut donc allier un accès direct, des hubs régionaux et un réseau en étoile afin d’optimiser à la fois ses coûts, sa sécurité et sa performance. Il doit aussi permettre un basculement rapide d’une solution vers une autre ; si un bureau comprenant peu de collaborateurs et connecté à un hub régional voit son nombre d’employés ou son trafic augmenter, le réseau devrait pouvoir supporter une migration rapide vers un accès direct à internet sans interruption d’activité ou perte de données.

Pour répondre à ces problématiques, la mise en place d’un réseau haut débit (SD-WAN) est certainement la solution idéale car son agilité inhérente permet aux ingénieurs réseau de créer des réseaux virtuels dynamiques, simplifiant l’accès à internet pour n’importe quelle succursale et ce, quel que soit son type de connexion. De plus, ses services peuvent être facilement configurés pour connecter à la fois plusieurs réseaux en étoile, des intervenants extérieurs à l’entreprise au réseau Wi-Fi, ainsi qu’un système de réseau téléphonique. En outre, le service informatique de l’organisation peut facilement modifier l’architecture de ce réseau au gré de ses besoins. Les règles du casse-tête chinois des réseaux se sont donc enfin simplifiées ! »


Contactez cette société ou un revendeur de ces produits.
Les 10 derniers articles
Les 10 derniers articles
Services
Ingram
Top 10Top 10 du jourTop 10 de la semaineTop 10 du mois
 La vidéo du moment
FlashITRmobilesITRgamesITchannel
Commentaires