Le coût et la sécurité : les premières préoccupations pour choisir son partenaire Cloud

Publié le 27 Février 2017
Bon nombre d’entreprises cherchent encore à comprendre dans quelle mesure le cloud peut leur être utile. Il offre une opportunité unique pour les revendeurs. La vente de solutions cloud leur permettra également de s’établir auprès de leurs clients en tant que partenaire de confiance. Jean-Christophe Poncet, Channel Manager de NetApp France, nous livre son analyse.

La sécurité, première préoccupation
Deux points sont à prendre en compte lorsqu’on parle de sécurité : ce qui a trait au cloud lui-même, puis aux données dans ce cloud.

Certaines entreprises s’inquiètent encore pour la sécurité de leurs données confidentielles dans le cloud. Elles expriment généralement la crainte de risquer perdre des données, ainsi que d’éventuelles intrusions ou de piratage. Et bien que le niveau de sécurité des fournisseurs de services soit en général extrêmement élevé, les clients peuvent avoir des doutes quant au traitement concret de leurs données.

Les entreprises doivent s’assurer au moment où elles choisissent un fournisseur cloud d’établir des accords de sécurité. Ensuite, elles doivent définir un niveau de service adapté à leurs besoins, ainsi qu’un niveau de confidentialité pour les données couvertes, sous la forme d’une note privée écrite, définis avec le fournisseur. Lorsqu’une solution de stockage à long terme est mise en œuvre, il est important d’instaurer un cadre juridique concernant les données.

Avec l’adoption du Privacy Shield en début d’année, le secteur est voué à se développer davantage. Les clients doivent désormais évaluer rigoureusement les risques liés au traitement des données et prévenir la perte accidentelle des données. Par conséquent, il sera de plus en plus nécessaire de définir des mesures appropriées en matière de conformité et de sauvegarde des données, ce qui placera la sécurité au premier rang des priorités pour les acheteurs.

L’incontournable coût
Pour les clients, le premier sujet principalement abordé lors des discussions liées au Cloud est celui des coûts. La tendance est à la demande de dépenses d’exploitation constantes, prédictibles par le client lui-même. Les termes du contrat doivent être finement analysés car dans certaines situations, certaines configurations d’usage peuvent s’avérer très couteuses au final. La décision de migrer les données de l’entreprise vers le cloud ne devrait pas reposer sur un seul facteur et il est utile de rappeler aux clients que le cloud peut réduire les coûts opérationnels par la gestion des pics de performance. Il faut également ajouter que les modèles de cloud sont basés sur un paiement à l’utilisation, ce qui peut être profitable à long terme, notamment lorsque l’entreprise prend de l’essor. Tout cela sera sans aucun doute d’intérêt pour les équipes de direction. Plus une entreprise est complexe, plus elle doit s’en remettre à l’expertise de ses partenaires pour prendre les bonnes décisions.

Il est essentiel de rappeler aux clients qui souhaitent migrer vers un cloud low-cost, qu’un grand nombre de fournisseurs et d’hyperscalers ont recours à une stratégie offensive de baisse des prix en entretenant l’idée qu’avec le cloud, tout est question de réduction des coûts. Le coût global dépend en soit du degré d’utilité du cloud et également de l’offre faite de manière adéquate au client.  
Contactez cette société ou un revendeur de ces produits.
Les 10 derniers articles
Les 10 derniers articles
Services
Ingram
Top 10Top 10 du jourTop 10 de la semaineTop 10 du mois
 La vidéo du moment
FlashITRmobilesITRgamesITchannel
Commentaires