#Campagne2017 : un état d’urgence numérique pour un quinquennat de la transformation numérique

Publié le 23 Février 2017
Syntec Numérique dévoile une série de mesures et de mises en œuvre concrètes à l’intention des candidats à l’élection présidentielle et du prochain Gouvernement. Le sujet du numérique est en effet devenu incontournable dans la campagne 2017. Pourtant, la chambre professionnelle estime que les programmes actuels manquent d’ambition sur le sujet. Elle demande ainsi urgemment aux candidats de se saisir de la transformation numérique afin d’intégrer tous les enjeux qui se posent et les opportunités qui s’ouvrent dans leur projet de société.

« Les programmes des candidats ne peuvent donc pas se contenter de « cocher la case » du numérique. Il est temps de passer des incantations aux actions ! Nous pensons qu’il faut une logique d’« état d’urgence numérique » pour les 5 prochaines années, le tournant étant à prendre dès maintenant pour rester dans la course – il sera trop tard en 2022 pour le faire. Alors oui, 2017 doit être le quinquennat de la transformation numérique ! » explique Godefroy de Bentzmann, Président de Syntec Numérique.


Les grandes priorités pour que la France devienne une grande nation du numérique

- La France doit avoir l’ambition de devenir une grande nation du numérique, comme elle a su le faire sur certains secteurs tels que les télécoms ou le luxe par exemple. Il faut une volonté et un courage politique ainsi qu’une méthode de transformation pour emmener l’ensemble des Français vers le nouveau modèle économique de la France du XXIème siècle.

- Le prochain président de la République devra avoir une priorité forte et assumée pour la transformation numérique de la France. Son futur gouvernement devra sortir des cloisonnements et intégrer le numérique dans chacune de ses actions – tous les ministres devront être numériques ! La nomination d'un haut-commissaire à la transformation numérique, placé sous l’autorité du Premier Ministre, sera le fer de lance, aux niveaux français et européen, de cette transformation, car la révolution numérique impacte l’ensemble de l’économie, des grandes entreprises aux PME, ainsi que l’Etat et les citoyens.

- « Agiliser » le travail et sécuriser le parcours professionnels : la mise en place d’un compte personnel d’activité (CPA) connecté et bonifié, un statut pour le travailleur indépendant numérique et un contrat de travail agile expérimental dans la branche numérique, car l’ensemble des métiers vont évoluer en profondeur, et qu’il est essentiel d’« agiliser » le droit du travail et de sécuriser les parcours professionnels.

Pour consulter le détail de l’ensemble des mesures proposées en matière de Social, cliquer ici.

- Former tout au long de la vie : 30 millions d’actifs français vont devoir s’approprier de nouvelles compétences, la formation tout au long de la vie va être cruciale. Syntec Numérique invite donc le président de la République à lancer, dès juillet 2017, un Grenelle de la formation, afin de réunir l’ensemble des acteurs privés et publics, et qui s’appuiera sur un Conseil stratégique pour la formation. A l’image de l’IHEDN, créé au lendemain de la seconde guerre mondiale, alors que la défense était l’enjeu majeur de notre pays, Syntec Numérique propose également la création d’un Institut des Hautes Etudes de la Transformation Numérique (IHETN) afin de former au numérique les dirigeants économiques et politiques, les hauts fonctionnaires, responsables d’ONG et d’organisations professionnelles.

Pour consulter le détail de l’ensemble des propositions en matière de Formation, cliquer ici.

- Une transformation en profondeur du système de santé : si tous les secteurs d’activité sont touchés par cette profonde mutation, le système de santé est sans doute le plus en retard. Syntec Numérique propose ainsi de mettre un accent sur la transformation numérique dans la santé, en proposant une loi de programmation sur 5 ans.

Pour consulter le détail de l’ensemble de cette proposition en matière de Santé, cliquer ici.

- La France doit être la locomotive de l’Europe numérique : il faut remettre l’Europe au cœur de l’agenda politique français afin de relancer en 1er lieu la mise en place du marché unique numérique pour faire émerger des champions français. Le futur Président de la République devra donc replacer la France au cœur du processus décisionnel européen. Ce doit être aussi la priorité du nouveau Haut-commissaire à la Transformation numérique.

Pour consulter le détail de l’ensemble de cette proposition pour l’Europe, cliquer ici.



Syntec Numérique a également publié 3 cahiers de propositions thématiques sur :
- L’industrie du futur
- L’Education & Formation
- La santé.
Contactez cette société ou un revendeur de ces produits.
Les 10 derniers articles
Les 10 derniers articles
Services
Ingram
Top 10Top 10 du jourTop 10 de la semaineTop 10 du mois
 La vidéo du moment
FlashITRmobilesITRgamesITchannel
Commentaires