Les données non structurées : la nouvelle cible des cyber-criminels

Publié le 31 Mars 2017
L’entité sécurité d’IBM vient de lever le voile sur les résultats de l'indice IBM X-Force Threat Intelligence 2017. Celui-ci révèle que le nombre de données compromises a augmenté de 566 % l'an dernier, passant de 600 millions à plus de 4 milliards.

Ces fuites d’informations incluent des données que les cybercriminels ciblent traditionnellement, à savoir les cartes de crédit, les mots de passe et les renseignements médicaux personnels, mais IBM X-Force note un changement dans les stratégies de cybercriminalité. En 2016, un certain nombre de violations significatives étaient liées aux données non structurées telles que les archives d’emails, les documents commerciaux, la propriété intellectuelle et le code source. « Les cybercriminels ont continué à innover en 2016. Nous avons vu des techniques comme le ransomware passer d'une nuisance à une épidémie, explique Caleb Barlow, vice-président de Threat Intelligence, IBM Security. Alors que le volume des informations compromises l'année dernière a atteint des sommets historiques, nous voyons l’évolution vers les données non structurées comme une tendance majeure. La valeur des données structurées pour les cybercriminels commence à diminuer à mesure que l'offre dépasse la demande. Les données non structurées sont devenues la cible préférée des pirates et nous nous attendons à les voir les monétiser cette année sous de nouvelles formes. »

Au cours des trois premiers mois de 2016, le FBI a estimé que les cybercriminels ont raflé 209 millions de dollars suite aux attaques de type ransomware. Cette promesse de profits a fait bondir le nombre d'attaques de type ransomware, qui ont quasiment doublé. La principale méthode utilisée pour le ransomware s’opère à travers les pièces jointes malveillantes dans les spams. Ceci a généré une augmentation de 400 % des spams année après année avec environ 44 % de spams contenant des pièces jointes malveillantes. Le ransomware représentait 85 % de ces attaques malveillantes en 2016.

Si la santé était le secteur le plus attaqué en 2015, l'an dernier, ce sont les services financiers qui ont été les premières cibles. Or, le taux de réussite inférieur au volume élevé d'attaques ciblant les services financiers prouve que l'investissement continu dans des pratiques de sécurité durables a probablement aidé à protéger les institutions financières. La santé continue cependant à être assaillie par un grand nombre d'incidents, bien que les attaquants se soient concentrés sur des cibles plus petites. 

Pour télécharger une copie de l’indice IBM X-Force Threat 2017, rendez-vous ici : https://www-01.ibm.com/marketing/iwm/dre/signup?source=urx-13655&S_PKG=ov57325
Contactez cette société ou un revendeur de ces produits.
Les 10 derniers articles
Les 10 derniers articles
Services
Ingram
Top 10Top 10 du jourTop 10 de la semaineTop 10 du mois
 La vidéo du moment
FlashITRmobilesITRgamesITchannel
Commentaires