Le polypropylène : le filament qui va révolutionner l'impression 3D en milieu industriel

Publié le 10 Avril 2017
Verbatim, filiale de Mitsubishi Chemical Holdings Group, a développé un nouveau filament d’impression 3D dotée d’une résistance chimique, thermique et à la sur-sollicitation élevée, et affichant de bonnes propriétés d’articulation : le polypropylène (PP).

Fabriqué au Japon, ce nouveau filament PP de Verbatim permet d’imprimer des prototypes et produits en 3D pour les secteurs automobile, pharmaceutique et du jouet, en particulier lorsque ces objets sont exposés à des milieux chimiques. Lors de l’extrusion, il offre de bonnes propriétés mécaniques de rigidité et de résistance à la traction et apporte une bonne finition de surface. Le filament PP de Verbatim est disponible en transparent brillant dans des diamètres de 1,75 et 2,85 mm.

« Comparé à d’autres filaments 3D comme l’ABS et le PLA, le PP offre une résistance thermique, chimique et à la sur-sollicitation élevée, confirme Shigeyuki Furomoto, du département des Matières d’impression 3D, de Mitsubishi Chemical Media. Nous prévoyons un franc succès auprès des designers industriels. Grâce à sa résistance aux acides, aux bases et aux solvants organiques, le PP crée de nouvelles opportunités pour les solutions d’impression 3D que les autres matières n’ont pas pu exploiter jusqu’à présent ». 
Skyscraper-ad
OKI


Rappelons que le polypropylène est l’un des plastiques les plus couramment utilisés dans l’industrie dans les applications les plus diverses comme le conditionnement alimentaire, l’étiquetage, le textile, la papeterie, les pièces en plastique, les récipients réutilisables divers, l’équipement de laboratoire, les haut-parleurs, les composants automobiles et les billets en polymère.



Contactez cette société ou un revendeur de ces produits.
Les 10 derniers articles
Les 10 derniers articles
Services
Ingram
Top 10Top 10 du jourTop 10 de la semaineTop 10 du mois
 La vidéo du moment
FlashITRmobilesITRgamesITchannel
Commentaires