Ubisoft n’est pas un jouet

Publié le 9 Septembre 2017
A quelques jours de la prochaine assemblée générale (AG) des actionnaires d’Ubisoft, Yves Guillemot, co-fondateur de l’éditeur de jeux vidéo, revient sur les rapports qu’il entretient avec Vivendi. Il réaffirme son opposition à l’entrée du groupe de Vincent Bolloré au conseil d’administration de l’entreprise. Pour y parvenir, Ubisoft doit performer afin de contrer l'éventuelle OPA que pourrait lancer Vivendi en novembre. Son objectif 2019, c'est de réaliser 2,1 milliards d'euros de chiffre d'affaires pour une marge opérationnelle de 21 %. 

Comme pour ses concurrents, la croissance d'Ubisoft est liée à la croissance de ses profits. Alors que pour Activision la valorisation de l'entreprise atteint 50 milliards de dollars, elle n'est que de 6 milliards d'euros pour Ubisoft qui espère doubler ces entreprises-là un jour, à condition de progresser sur le digital. Les 60 % que Vivendi détenait dans Activision représentent aujourd'hui 20 % de plus que la valeur totale actuelle de Vivendi, explique Yves Guillemot.

Retrouvez l'intégralité de cet article ici : Yves Guillemot, : « Ubisoft n’est pas un jouet mais une équipe olympique »
Contactez cette société ou un revendeur de ces produits.
Les 10 derniers articles
Les 10 derniers articles
Services
Ingram
Top 10Top 10 du jourTop 10 de la semaineTop 10 du mois
 La vidéo du moment
FlashITRmobilesITRgamesITchannel
Commentaires